restaurer les menus
Fêtes religieuses

Fêtes religieuses à Billé

DDans une paroisse où tous les habitants, ou peu s'en faut, étaient pratiquants, les fêtes religieuses revêtaient une importance capitale. La tradition, le goût du grandiose, la ferveur populaire, tout concourait à la magnificence de ces fêtes. Si les moments les plus forts de la liturgie de l'Église, Noël, Pâques, Ascension, Pentecôte, Assomption de la Vierge, Toussaint donnaient lieu tous les ans à de grandes cérémonies, d'autres avaient par leur aspect festif la faveur des paroissiens. Les Fêtes-Dieu avec leurs fastes, les communions impliquant les jeunes et leurs familles, les confirmations marquées par la venue de l'évêque et les missions plus espacées dans le temps sont les moments qui ont laissé le plus de souvenirs.

Nous avons la chance de pouvoir rappeler quelques-unes de ces fêtes paroissiales grâce à des photographies. Charles Gouin, recteur de la paroisse de 1949 à 1957, a laissé beaucoup de tirages de ces années et nous allons vous en faire profiter. Certains s'y reconnaîtront, d'autres y découvriront des parents ou des grands-parents.

ConfirmationsConfirmations CommunionsCommunions Fêtes-DieuFêtes-Dieu Mission en 1956Mission en 1956

Confirmations à Billé

LLa confirmation revêtait un caractère exceptionnel puisqu'elle survenait seulement tous les quatre ans. Elle s'accompagnait de la visite épiscopale qui ne se produisait généralement qu'à cette occasion. Au début et au milieu du XXème siècle, elle donnait lieu à des solennités particulières. Chacune des confirmation est soigneusement consignée et décrite dans les archives de la paroisse. Pour trois d'entre elles, il reste, de surcroît, des photographies. En 1952 il y en a un nombre important grâce aux bons soins de Charles Gouoin, alors recteur de la paroisse. De 1914 et 1934, il reste d'anciens clichés, gracieusement mis à disposition par René Quéchon.

mercredi 4 juin 1952

Les deux séries ci-dessous, photographies et diapositives, montrent l'accueil de l'évêque devant le presbytère par le clergé et les corps constitués, l'entrée à l'église et la cérémonie elle-même. Beaucoup de personnes peuvent s'y reconnaître qui furent confirmées cette année-là. Les membres du conseil municipal, des anciens combattants, des anciens prisonniers, du conseil paroissial y figurent autour des prêtres, des chantres et des enfants de choeur.

Voir les photographies
Voir les diapositives

Cette confirmation de 1952 fut aussi l'occasion d'honorer Émile Bourgeon et Amand Roussel pour leur dévotion à la paroisse, le premier en tant qu'organiste et le second en tant que chantre. Ils reçurent, de la main de Monseigneur Riopel, la Médaille de la Reconnaissance Diocésaine, pour leurs nombreuses années de service à l'église. Tous les deux sont reconnaissables sur certains clichés présentés ci-dessus.

mardi 17 avril 1934

mercredi 22 avril 1914

Les photographies représentent l'arc de triomphe qui avait été érigé sur la route vers Saint-Georges-de-Chesné, approximativement au niveau du châteu d'eau actuel. Les trois fileuses décrites dans le récit de cette journéee se retrouvent sur la première. Sur la seconde, le clergé, dont Mgr Serrand, est entouré par la foule des fidèles des trois communes venues accueillir l'archevêque.

Le grand évènement de cette confirmation fut la présence de deux chanoines, originaires de Billé, nouvellement nommés: Mgr François Serrand et Mgr Pierre Sourdin. Le premier allait devenir évêque de Saint-Brieuc et le second, curé de la paroisse Saint-Léonard de Fougères. La relation de la visite à l'école des filles de l'après-midi mentionne que c'est une nièce des deux chanoines, âgée de neuf ans, qui fut choisie pour lire le compliment d'usage. Il s'agissait bien sûr de la jeune Rose Serrand (1905-1992) future épouse de Jean-Louis Helleux. L'un était son oncle paternel et l'autre son oncle maternel

retour
Histoire Patrimoine Gens de Billé

Parcourir toutes les pages du site pour retrouver un nom de famille