restaurer les menus
Joseph Bazin

Joseph Bazin (1920-1987)
Soldat, prisonnier de guerre et évadé

AAppelé sous les drapeaux début 1940, Joseph Bazin fut affecté à la caserne de Laval et n'y passa que deux ou trois mois. À l'arrivée des troupes allemandes, tous les soldats présents dans la caserne furent faits prisonniers et emmenés en Allemagne. Dans la Liste officielle de prisonniers français, il est mentionné comme étant prisonnier de la 111ème division d'infanterie allemande.

Joseph se retrouva sur le territoire de l'Autriche actuelle. Il était donc prisonnier dans cette région, annexée par l'Allemagne en 1938, au Stalag XVII ou XVIII. Il travailla dans une usine pendant un mois puis dans une ferme. Six mois plus tard, il réussit à s'évader en Suisse avec deux autres prisonniers. Il traversa la Suisse et passa en Savoie où il séjourna deux mois. Il écrivit à sa mère pour lui demander de lui trouver un endroit sûr. Elle put lui indiquer un point de chute dans le midi dans une ferme tenue par la famille Malidor, originaire de Montreuil-des-Landes. Joseph y resta quelques mois.

Il rentra ensuite à la Ronce où il se cacha pendant un mois. Suite à une sombre histoire de menaces de dénonciation aux autorités, la décision fut prise d'emmener Joseph à Louvigné-du-Désert à la ferme de la Rouangerie, tenue par un parent éloigné des Pannier, sa famille maternelle. Il y fut conduit à cheval par son oncle Isidore Serrand de la Touche en Combourtillé. La guerre se termina six mois plus tard et il put retrouver la Ronce.

C'est grâce au récit de son frère Alexandre que le parcours de Joseph Bazin a pu être reconstitué. Ce dernier se souvient lui avoir rendu visite à deux reprises, la première fois quand il était militaire à Laval où il lui avait emporté des vêtements, la seconde à Louvigné-du-Désert, lors de son séjour clandestin. Il avait fait les deux voyages à vélo, bien sûr!

retour
Histoire Patrimoine Gens de Billé

Parcourir toutes les pages du site pour retrouver un nom de famille