restaurer les menus
Souvenir de la Grande Guerre

Ne les oublions pas!

Le monument aux morts

LLe 19 janvier 1920 "Le Conseil Municipal décide qu'un monument public, solennel hommage de reconnaissance de la commune de Billé à ses quarante enfants tombés glorieusement au cours de la grande guerre, sera édifié dans le cimetière, à trois mètres environ de l'entrée principale située à l'ouest". L'idée en a déjà germé depuis plusieurs mois puisqu'une souscription a recueilli 3 146,90 francs. Le devis du monument est de 4 200 francs.

Le premier juillet suivant, le conseil autorise Monsieur le Maire à faire exécuter les travaux de maçonnerie et vote un crédit de 1000 francs. Le dernier conseil traitant de ce sujet aura lieu le 27 février 1921. Il y est constaté que la somme totale a atteint 4705 francs après quelques majorations.

Le monument a sans doute été inauguré en 1920 ou 1921 sans que nous en connaissions la date précise.

La paroisse n'avait pas oublié ses morts et une plaque commémorative en marbre sur laquelle figurent les noms des soldats morts à la guerre fut placée dans la nef de l'église. Cette plaque y est visible en entrant dans l'église immédiatement à gauche de la porte principale.

plaque commémorative de l'église de Billé

L'Union Nationale des combattants

CCette association nationale, l'U.N.C., à été fondée au lendemain de la première guerre mondiale et reconnue d'utilité publique en mai 1920. Des groupes départementaux furent constitués puis des sections dans chaque commune. Billé a naturellement suivi le mouvement. L'U.N.C. se perpétue après avoir accueilli les soldats combattants de la deuxième guerre mondiale puis ceux de celles d'Indochine et d'Algérie. La section de Billé est présidée de nos jours par François Delcourt. À chaque anniversaire des conflits, le groupe se réunit avec la population autour du monument aux morts pour une cérémonie du souvenir et un hommage aux victimes.

Drapeau des anciens combattants de 1914-1918

Le drapeau des anciens combattants de la guerre 1914-1918 de Billé. Au revers du drapeau - à gauche - sont brodés ces mots: "Potius Mori Quam Foedari". Cette devise est souvent associée à l'hermine, symbole de la Bretagne. Elle signifie "Plutôt la mort que la souillure" et aurait été celle d'Anne de Bretagne.

Souvenir

LLe dimanche 16 juillet 1939 eut lieu à Billé une fête de l'Union Nationale des Combattants. Le fait est relaté par le quotidien l'Ouest-Éclair du jeudi suivant qui peut être consulté sur Gallica. Ce jour-là, après la grand-messe, À cette occasion, un film fut tourné par Fouquet.

Il comprend deux parties. La première relate la cérémonie au monument aux morts qui se trouvait alors immédiatement à droite de l'entrée ouest du cimetière situé autour de l'église. Une gerbe de fleurs est déposée au pied du monument par François Chevallier, alors maire de la commune et lui-même ancien combattant. Le recteur de l'époque, le chanoine Georges Faligot, bénit ensuite et encense le monument. Il est entouré des enfants de chœur et des chantres. Á l'époque ces derniers étaient revêtus d'une soutane noire et d'un surplis lors des cérémonies. La caméra parcourt ensuite le rang des anciens combattants de la guerre réunis un demi-cercle autour du carrefour du haut-bourg ayant pour toile de fond les murs des presbytères et l'épicerie Brisset.

Dans la seconde partie, nous pouvons suivre les péripéties d'une kermesse qui débute par la course cycliste décrite dans l'article de l'Ouest-Éclair. La fête se poursuit par différents jeux et attractions: pêche à la ligne, course à la valise, chamboule-tout, loterie dotée de magnifiques lapins, concours de palets et de grimaces, course à l'oeuf...

Entre ces deux séquences, une scène est très intrigante et nous n'y trouvons pas d'explication. La scène se passe dans la cour de la ferme divisée de nos jours entre le 18 et le 20 de la rue de Fougères: trois couples d'hommes défilent, un plus âgé et un plus jeune, le premier semble présenter le second. Quelqu'un a-t-il un avis sur la question?

Dans cette vidéo de moins de sept minutes, beaucoup de personnes sont bien reconnaissables. Il est évidemment très intéressant d'identifier le maximum de protagonistes de ces scènes. Malheureusement, tous ne le sont pas encore, loin s'en faut. Avez-vous reconnu l'un ou l'autre? Contactez-nous!

Comme il est mentionné dans l'article cité, René Quéchon (1904-1951) fut le "metteur en scène" de la fête. Le film argentique a été numérisé par les soins de son fils, René, qui en a donné une copie à la mairie de Billé. Qu'il soit vivement remercié pour le soin qu'il a pris afin que cette pièce unique de notre patrimoine ne soit pas perdue.

retour
Histoire Patrimoine Gens de Billé

Parcourir toutes les pages du site pour retrouver un nom de famille