restaurer les menus
Amand Pichot

Amand Pichot
Par deux fois revenu de loin

LLe 4 août 1916, Amand Pichot (1887-1969) fut dangereusement blessé au combat: un éclat d'obus de belle taille (voir ci-contre) l'atteignit tout près de la colonne vertébrale. Il fut soigné à l'hôpital militaire installé dans la partie du château de Chenonceau qui s'étend sur le pont traversant le Loir. Après son rétablissement, il fut jugé apte et maintenu au service armé comme sapeur-conducteur. Il repartit aux armées le 14 juin 1917.

AAu cours d'un autre épisode, et selon son récit, n'y tenant plus de partir à l'assaut, il se révolta. Il plaça le canon de son fusil dans le dos de son capitaine en lui intimant l'ordre de marcher devant. Il rentrèrent tous deux sains et saufs de l'expédition et c'est alors que notre Amand réalisa dans quelle situation il s'était mis. Il s'attendait bien évidemment a être jugé et exécuté. Dans les jours qui suivirent, et par la suite, il constata avec soulagement que rien ne se passait: l'officier, apparemment fort humain, avait tu cet acte. Le capitaine était... Jules Moch. Un homme très connu par la suite!

retour
Histoire Patrimoine Gens de Billé

Parcourir toutes les pages du site pour retrouver un nom de famille