Your browser does not support JavaScript!
restaurer les menus
L'étang de Billé

L'étang de Billé

LL'étang de Billé a été asséché entre 1845 et 1851. Ce qui est certain c'est qu'il est mentionné comme tel dans les délibérations du Conseil Municipal en février 1852. Bertin 'Maupillé dans leur ouvrage édité en 1846 donnent une information concordante. L'endroit est toujours communément appelé étang de Billé bien qu'il n'y ait plus de plan d'eau pour justifier cette appellation. Curieusement, lors du recensement de 1851 il y avait toujours un meunier au moulin et en 1856 il avait même un successeur.

L'étang en 1825

Il était, toujours selon Bertin & Maupillé, un des plus considérables de l'arrondissement. Il s'étendait sur quatre commumes: Billé, Combourtillé, Montreuil-des-Landes et Parcé. Les deux premières communes s'en partageaient l'essentiel: 24 hectares à Billé et 28 à Combourtillé. À son extrémité occidentale, l'étang se retrécissait et alimentait le moulin de Billé. Ce dernier, un des quatre moulins de la paroisse d'alors, était le propriété des seigneurs de la Ronse.
Sur le tableau d'assemblage du cadastre de 1825, ci-dessous, différentes nuances permettent de distinguer les quatre communes concernées. À noter que la route qui passe au moulin de Billé était encore la vieille route dont il est question par ailleurs dans ces pages.

À partir de 1843 un litige opposa la commune de Billé à Monsieur de Farcy de Beaumont propriétaire de la Ronse. La première reprochait au second de s'être approprié les Communs de Billé, pâturages situés en bordure de l'étang. De plus, le même de Farcy, auquel appartenait l'étang, était soupçonné d'en avoir fait remonter le niveau en augmentant la hauteur de la chaussée du moulin et d'inonder ainsi en partie les Communs. La lecture des minutes des délibérations du Conseil Municipal à ce sujet ne manque pas d'intérêt. Il apparaît que la commune dut perdre le procès intenté à Mr de Farcy puisque le 23 août 1841 il est question d'en rembourser les frais.

L'étang en 1967

Bien des années après, les terrains libérés étaient régulièrement inondés chaque hiver. Ce n'est qu'après 1970 alors que les deux communes de Billé et Combourtillé, au moment de leurs remembrements respectifs, financèrent des travaux de drainages qui permirent d'arriver à la situation actuelle. Les parties inondées sont bien visibles sur la photographie de janvier 1967.

afficher en meilleure resolution

1825 1967 2020

De nos jours

Les territoires laissés libres par l'étang sont maintenant la propriété du département d'Ille-et-Vilaine et désignés sous l'appellation Landes de Jaunouse. Ils constituent une zone humide d’une grande richesse écologique dont la préservation est l'apanage du Conseil Départemental. Au niveau de la rive orientale de l'ancien étang, sur un terrain appartenant à Fougères-Agglomération, une maison typique du pays et un ancien hangar agricole ont été reconstruits. Ils peuvent accueillir diverses animations. Un association, Les Amis de Jaunouse, se charge de l'organisation des évènements ludiques ou culturels.
La photo satellite offre une perspective de ce qu'est devenu l'étang de Billé. Sa partie la plus basse est parcourue par la Rivère de Billé. Un pourtour d'arbres permet de situer où se trouvaient autrefois les rives de l'ancien étang.

retour
dernière mise à jour de cette page le 27/08/2020 à 13:28:56