restaurer les menus
Les figurines d'un jeu de massacre de kermesses d'antan.

Jeu de massacre

IIl était habituel dans les kermesses, comme dans les foires, de pratiquer le jeu de massacre. Il s'agissait de faire tomber des cibles à l'aide de balles en chiffons. Le plus souvent les cibles représentaient des personnages politiques locaux ou nationaux afin de libérer les frustrations de leurs administrés. Les Billéens étaient moins subversifs et les cinq figurines étaient des personnages de bandes dessinées et notamment le célèbre Lariflette et le Professeur Nimbus. Les trois autres silhouettes sont moins connues et nous ne pouvons les identifier. Le personne, érudite en bandes dessinées, qui pourra combler cette lacune sera la bienvenue.

Ces effigies en bois peint sont l'œuvre d'Émile Brisset (1918-2005), qui a laissé son empreinte au dos de l'une d'entre elles. Vouées à la décharge en 2013, elles ont été sauvées in extremis par Laurent Gillet du restaurant La Table Ibérique qui les conserve précieusement. Merci infiniment, Laurent, de nous avoir permis de connaître ce petit bout de notre patrimoine.


Signature au dos d'un des personnages

Entre autres, le journal Ouest-France publia quotidiennement, entre 1946 et 1988, une aventure de Lariflette, mettant fréquemment en scène, outre le héros lui-même, son épouse Bichette et leur fils Tatave. Les enfants de ces années-là se souviennent avoir suivi assidûment ces petites histoires.

Billé aura l'occasion de rencontrer une fois de plus Lariflette au début des années 1960 lors de la représentation théâtrale de Lariflette Millionaire, pièce en trois actes de Julien Tanguy et Georges-René Villaine. Louis Thomas y jouait Lariflette et Jean-Paul Vannier était Tatave. Nous y reviendrons.

Histoire Patrimoine Gens de Billé

Parcourir toutes les pages du site pour retrouver un nom de famille