restaurer les menus
Les prisonniers en 1940-1945

Les prisonniers en Allemagne

PParmi les soldats mobilisés en septembre 1939 et pendant les mois suivants, une grande partie fut capturée par l'armée allemande, rassemblée parfois dans des camps de fortune avant d'être envoyée en Allemagne. Si la guerre fut de courte durée, évitant par là un grand nombre de victimes, un seul tué de Billé fut à déplorer pendant cette période, il n'en reste pas moins que les hommes perdirent, pour beaucoup, cinq années de leur vie familiale et professionnelle dans une longue captivité.

Il est très difficile, voire impossible, à ce jour de retracer le destin individuel de tous les prisonniers au cours de ces années. Les témoignages directs ne sont pas légion et les hommes en ont parlé très peu à leur entourage après leur retour, désireux qu'ils étaient de tourner la page. Les archives ne sont pas abondantes non plus sur les prisonniers en Allemagne. Il n'existe pas même de liste exhaustive, les Listes officielles des prisonniers français d'après les renseignements fournis par l'autorité militaire allemande, accessibles sur Gallica, restent elles-mêmes très lacunaires.

À notre connaissance, sur les 71 soldats mobilisés ce sont 54 hommes de Billé qui furent faits prisonniers et conduits en Allemagne. Une correspondance du 3 mai 1942 nous informe que leur nombre était de 39 à cette date. Si le destin des prisonniers de guerre ne fut pas généralement comparable à celui des déportés, ils subirent tous la faim et le manque d'hygiène à un moment ou à un autre et pour certains l'épuisement. Bien sûr, tous ces hommes et leurs familles souffrirent de la longue séparation et vivaient dans l'espoir du moment de se retrouver. Mais ce moment était toujours repoussé. Quelques-uns eurent la chance d'être libérés avant la fin. Très peu songèrent à s'évader: seulement 2, à notre connaissance, y parvinrent à Billé.

Les prisonniers ne furent pas oubliés: un document retrouvé par la famille de Louis Buffet nous indique qu'il existait à Billé un Comité de Secours aux Prisonniers de Guerre. Il s'agit du programme d'une séance récréative, non datée malheureusement, organisée par cette association. Cette dernière utilisait probablement les subsides collectés pour envoyer aux prisonniers des colis de vêtements et de nourriture.

Les campsLes camps Le travailLe travail Le courrierLe courrier La libérationLa libération En savoir plusEn savoir plus
retour
Histoire Patrimoine Gens de Billé

Parcourir toutes les pages du site pour retrouver un nom de famille