restaurer les menus
Drame au Domaine

Drame au Domaine

DDans son édition du 16 octobre 1852, La Chronique de Fougères relatait en une un drame qui s'était déroulé le 11 octobre au Domaine, sur la commune de Billé.

Le mardi suivant le Journal des Débats retranscrivait un article de l'Auxilaire Breton du 13 octobre rapportant le même évènement.

La famille Barel habitait effectivement le Domaine à cette époque. Pierre Barel, natif de Javené, avait été marié une première fois en 1836 à Billé avec Jeanne Lefrais. Ils avaient eu une fille en 1837. La mère étant décédée en janvier 1841, Pierre Barel s'était remarié avec Françoise Jamelot, originaire de Combourtillé, en juillet suivant à Vendel. D'après le recensement de 1851, la famille est composée du couple et de quatre filles dont l'aînée issue du premier mariage: Jeanne - 13 ans, Thérèse - 8 ans, Françoise - 5 ans et Marie - 2 mois.

La famille Barel

Ce sont les deux benjamines qui furent les victimes décrites dans les articles de presse ci-dessus. Pierre Barel perdra ses deux autres filles encore bien jeunes: Jeanne à 30 ans en 1867 et Thérèse à 28 ans en 1871. Il décèdera lui-même deux mois après sa fille Thérèse, la même année.

Mais qu'était devenue la mère? le 11 décembre 1852, La Chronique de Fougères publiait un bref encart, donnant ainsi raison aux suppositions:

Si comme l'écrit La Chronique, l'inhumation eut lieu à Romagné, c'est dans le registre de l'état civil de Billé que figure en décembre 1852 l'acte de décès. Il stipule que les personnes citées ... nous ont présenté cejourd'hui cinq du présent mois le cadavre de Jeanne [sic] Jamelot, âgée de quarante ans native de Combourtillé, fille de feu Jean Jamelot et de défunte Louise Martinais, épouse dudit Pierre Barel...

Très curieusement, les actes de décès des petites victimes restent pour le moment introuvables. Ils ne sont pas à Billé et une recherche plus large n'a pas fourni de réponse.

retour
dernière mise à jour de cette page le 06/12/2017 à 21:08:53