Your browser does not support JavaScript!
restaurer les menus
Joseph Bouessel

Livre de prescriptions de Joseph Bouëssel
sieur du Bourg, chirurgien à Billé (1765 - 1806)

Biographie Biographie Le livre Le livre Les patients Les patients Recherche Recherche

JJoseph Bouëssel était chirurgien à Billé au moment de la Révolution. De 1786 à 1805, il a battu la campagne de Billé et de plusieurs communes voisines pour soigner les malades et aider les mères à accoucher. Son livre de prescriptions s'est transmis dans sa famille pendant plus de deux siècles. Il est soigneusement conservé par Jean Bouëssel du Bourg, un de ses descendants directs. Ce dernier a rédigé une biographie de son ancêtre dont voici les éléments essentiels.

Jeunesse

Joseph Julien Jean Baptiste Bouëssel Sieur du Bourg, fils de Nicolas Bouëssel Sieur du Volandry et de Marie Gallon naquit au Haut Aulnay à Montreuil des Landes le 5 juin 1765. Le père de Joseph était laboureur. Il était établi au Haut Aulnay en Montreuil des Landes en 1765 et y restera sans doute jusqu’en 1782. À cette date il revint à Billé où il avait fait construire une belle maison de quatre pièces dans le bourg. Les parents de Nicolas étaient assez fortunés. Ils possédaient huit fermes.
Joseph était l’aîné de six enfants mais il perdit trois sœurs et un frère qui moururent avant d’avoir atteint cinq ans. Il lui restait un frère Félix de quatre ans son cadet.
Sa mère n’eut pas d’autres enfants après 1779 alors qu’elle n’avait que 34 ans. Elle décéda à 41 ans, le 22 juillet 1787. Joseph et Félix avaient respectivement 22 et 17 ans.

Il est impossible de savoir où Joseph reçut sa formation de maître chirurgien. Il suivit peut-être les cours de chirurgie à l’école de chirurgie créée à Rennes en 1738. À l’époque de sa formation, les cours devaient avoir lieu au couvent des Cordeliers. Peut-être apprit-il son art chez un maître chirurgien de Fougères. En effet, il ressort d’un acte de baptême qu'il habitait à Fougères en mars 1783.

Ensuite, Joseph embarqua semble-t-il vers Terre-Neuve pour parfaire sa formation. Les conditions de vie des chirurgiens étaient très dures. Le froid était très rude et il fallait soigner tout un équipage de pauvres bougres avec les moyens du bord. Il fallait aussi leur remonter le moral et cette tâche était confiée au chirurgien, chargé en quelque sorte de soigner les corps et les âmes. C’est sans doute ce qui incita Joseph Bouëssel du Bourg à apprendre à jouer du violon.

Mariage et famille

Il ressort du livre de marque qu'il soignait à la Loirie la veuve Regnault et sa fille Jeanne. La première visite, le 25 novembre 1793, fut suivie de cinq autres et de trois supplémentaires en décembre. Il rapporte encore des visites à Mademoiselle Regnault le 22 septembre 1796 et le 4 mai 1797. Il était visiblement séduit par la jeune fille puisque c'est cette même Demoiselle Jeanne Regnault qu'il épousera le 24 juillet 1797.

Une grande frayeur

Une nuit, alors qu’il rentrait sans doute de consultation, il fut attaqué par des brigands. Des hommes étaient postés en embuscade pour le tuer. Le premier tira et le coup fit long feu. Le second tira à son tour mais, la poudre étant humide, il n'eut pas plus de succès. Le premier tireur avait déjà rechargé son arme quand il fut arrêté par son compagnon qui, voyant dans ce double échec un signe du ciel, lui dit: "Laisse-le aller, ce doit être un brave homme." Toujours est-il que le brave homme limita ensuite ses déplacements et son activité.

Le couple eut cinq enfants: Marie, Joseph, Félix, Joséphine, et Marie, nés à Billé entre 1798 et 1804. Au décès de leur père, mort prématurément à 41 ans le 12 juillet 1806, ils n'étaient plus que deux: Joseph et Joséphine. Jeanne la mère mourut aussi très jeune, à 40 ans, en 1815, laissant ses deux enfants de 16 et 13 ans. Ils furent confiés à leur oncle Gilles Regnault de la Loirie. Plus tard, Joseph épousa Hyacinthe Landais à Fougères et Joséphine se maria à Lazare Cochet à Romagné. Tous deux eurent une descendance.

Procureur de la commune

La Révolution va donner à Joseph Bouëssel Sieur du Bourg l’occasion d’exercer des responsabilités. Il est signataire du cahier de doléances et participe à l’assemblée du 23 mars 1789 au cours de laquelle le cahier est rédigé. N'étant pas majeur il est inéligible lors de la première élection du Conseil Municipal de Billé en février 1790. Mais la démission de Maître François Delatouche procureur, suite à sa nomination en tant qu'administrateur du district de Fougères le 21 juin, va lui permettre de recevoir un mandat électif.

L'élection eut lieu le 25 juillet 1790. Joseph Bouëssel fut élu. Il venait d’avoir 25 ans le 5 juin précédent devenant l’un des plus jeunes procureurs élus. Invoquant plusieurs raisons pour contester son élection Maître Michel Boisard en réclama l'annulation. Après quelques péripéties le directoire du département arbitra en faveur de Joseph Bouëssel. La brouille entre les deux hommes ne dura pas bien longtemps car le chirurgien se rendit chez le notaire pour soigner son fils dès décembre 1790. Il restera en fonction jusqu'au 4 décembre 1793, date à partir de laquelle les procureurs des communes élus furent remplacés par des agents nationaux désignés, dépendant directement du comité de salut public.


Généalogie

Nous remercions vivement les contributeurs sans lesquels cette rubrique n'aurait pu exister. Jean Bouëssel du Bourg a bien voulu partager avec nous le récit biographique qu'il a fait de son ancêtre et communiquer le livre de marque que celui-ci avait rédigé. Isabelle Lagadic en a photographié toutes les pages pour les mettre à notre disposition. Francis Malle s'est passionné avec nous de ce sujet et a passé plusieurs mois à déchiffrer, classer et relever les notes de Joseph Bouëssel.

dernière mise à jour de cette page le 23/03/2021 à 09:21:16